Dans le cadre du programme de prévention de l’ARS PACA, l’association mène depuis 2017 une action répondant à l’objectif : « Améliorer l’accès au dépistage et à la prise en charge des troubles spécifiques des apprentissages et des troubles psychomoteurs ». L’action, initialement centrée sur les classes de CP et de CE1 d’un établissement désigné par l’Éducation Nationale : l’École Saint Louis le Rove, établissement Rep+ du 15ème arrondissement de Marseille, s’est progressivement étendue à d’autres établissements du même sqecteur et à l’ensemble des niveaux du primaire jusqu’à l’articulation avec le collège.

Repérages Quartier Nord

L’action

La participation de l’école primaire et en particulier des enseignants de CP et de CE1 au parcours de soin de l’enfant en difficulté spécifique d’apprentissage fait partie des principales recommandations du rapport publié par la Haute Autorité de Santé en janvier 2018. Plus précisément, ce rapport recommande : « Les enseignants mettent en œuvre des mesures pédagogiques spécifiquement adaptées aux difficultés de l’élève, à ses capacités et caractéristiques personnelles. Ces mesures permettent : - de proposer une aide très précoce dont on sait qu’elle est plus efficace ; - d’éviter une médicalisation de retards d’apprentissages sensibles aux interventions pédagogiques ciblées.
Elles sont indispensables comme premier temps notamment mais pas uniquement, dans les environnements défavorisés où les difficultés sont les plus fréquentes, pour lutter contre les inégalités pédagogiques et d’accès aux soins
 ».

C’est dans ce contexte que Résodys a proposé de piloter une étude destinée à évaluer en milieu socialement très défavorisé l’efficacité d’une stratégie de repérage et de remédiation pédagogique de première intention. Pour ce faire, 3 classes de CE1 ont mis en place un protocole de repérage utilisant REPERCE1 (un outil préalablement validé sur plusieurs centaines d’élèves de divers secteurs scolaires de la région PACA, et ayant démontré sa capacité à identifier en début de primaire des enfants à risque de présenter des difficultés significatives dans la maîtrise de la lecture, de l’écriture et du calcul.) L’équipe de Résodys, constituée d’une psychologue, un orthophoniste, avec le soutien des ressources propres de l’établissement (maître E, Maître PARE, psychologue scolaire…), a accompagné les enseignants de ces classes dans leur maîtrise de l’outil, en particulier le traitement des résultats obtenus par chacun des élèves afin de mettre en place des stratégies différenciées d’entraînement spécifique des fonctions cognitives identifiées comme les plus atteintes. C’est ainsi qu’ont été constitués dans chaque classe des groupes d’élèves à besoins similaires, recevant une intervention hebdomadaire orientée soit vers les aptitudes linguistiques (profil 1), soit visuo-attentionnelles (profil 2) soit spatiales et graphiques (profil 3).
L’enjeu de cette étude est triple :

  • démontrer la faisabilité de la mise en place d’une stratégie de ce type
  • assurer l’autonomie des enseignants ayant participé lors de la première année
  • explorer des pistes visant à la transférabilité de la procédure à d’autres enseignants d’autres établissements en secteur éducatif prioritaire.

Résultats

Document joint

argumentaire.pdf - PDF - 117.6 ko